En tant qu'êtres évolués, nous réagissons aux stimulations sensorielles, qui affectent tant notre bien-être que notre productivité. Les espaces de travail doivent minimiser les stimulations sensorielles néfastes, tout en entraînant davantage d'expériences sensorielles bénéfiques de sorte à améliorer le bien-être et la productivité. Les sons, par exemple, nous apportent tantôt de l'énergie, tantôt des maux de tête et des problèmes de concentration, découlant potentiellement sur des douleurs à la nuque et aux épaules.1 La réduction du bruit peut être bénéfique pour la productivité, étant donné qu'elle conduit à une baisse du niveau de stress et à une meilleure santé, tout en aidant les collaborateurs à utiliser leur plein potentiel2. L'éclairage et la qualité de l'air sont également à prendre en compte, comme une ventilation de mauvaise qualité risque d'abaisser la productivité à hauteur de 15 %.3

1 https://www.kinnarps.se/Kunskap/the-quiet-revolution/

2 Bort med bullret - en bra ljudmiljö lånar sig. ADI 598, Arbetsmiljöverket

3 https://www.av.se/arbetsmiljoarbete-och-inspektioner/arbeta-med-arbetsmiljon/dolda-faror-i-arbetsmiljon/#nr1

Plus d’astuces