Le design connecté à la nature, une source de bien-être

Depuis longtemps, nous connaissons les effets positifs que la nature exerce sur les gens, mais est-il possible de recréer ces mêmes effets à l’intérieur d’un bâtiment ? Ces dernières années ont vu l’émergence d’une tendance nette qui consiste à connecter les environnements intérieurs à la nature à l’aide de l’architecture et du design. C’est ce que l’on appelle le design biophilique, et il existe de nombreux avantages à faire rentrer la nature dans nos environnements de travail. Alors qu’ils étaient autrefois de simples détails ajoutés à la fin, les plantes et autres éléments naturels sont aujourd’hui intégrés dès la phase de conception du lieu de travail.

Pour beaucoup d’entre nous, se promener dans un parc, s’asseoir sur une jetée au bord de l’eau, faire de la randonnée en forêt ou encore décorer notre maison avec des plantes sont des activités qui nous rendent heureux. Mais existe-t-il des preuves concrètes qui soutiennent notre conviction selon laquelle la nature exerce des effets positifs sur nous ? Le livre « Biophilic Design » (Stephen R. Kellert, Judith H. Heerwagen, Martin L. Mador) examine diverses études qui fournissent des faits scientifiques étayant l’hypothèse selon laquelle le contact avec la nature est essentiel pour le fonctionnement, la santé et le bien-être des êtres humains. Entre autres conclusions, ces études ont démontré que :

1.

Le contact avec la nature a été lié à une amélioration des fonctions cognitives lors de tâches qui nécessitent des capacités de concentration et de mémoire.

2.

Le contact avec la nature favorise la guérison et la récupération suite à des maladies et à des interventions chirurgicales importantes, par exemple grâce à une exposition à la lumière naturelle, à de la végétation ou à des éléments représentant la nature, comme des photos.

3.

Les environnements de bureaux éclairés par une lumière naturelle, aérés naturellement et dotés d’éléments liés à la nature contribuent à améliorer la performance au travail, à réduire le stress et à renforcer la motivation.

4.

Le cerveau humain réagit aux stimuli sensoriels et aux éléments de la nature.

5.

Les personnes qui vivent près de la nature déclarent avoir moins de problèmes sociaux et de santé, et ce, peu importe si elles résident dans une zone rurale ou urbaine et indépendamment de leur niveau d’éducation ou de leur salaire. Même en faible quantité, la présence de végétation, que ce soit un peu d’herbe ou quelques arbres, a un effet positif.

Le design biophilique

« Biophilie » signifie « l’amour de la nature ». Le design biophilique reconnaît l’affection que les êtres humains éprouvent pour la nature et leur souhait de passer du temps au sein et autour de la nature. Le concept a été créé par le psychologue social germano-américain Eric Fromm dans son livre « The Heart of Man » publié en 1964, mais a été popularisé par le biologiste américain Edward O. Wilson, qui a défini le terme dans son livre « Biophilia » sorti en 1984. Les études d’Edward O. Wilson ont largement influencé le mouvement consistant à intégrer des éléments naturels dans le design. Après avoir écrit « Biophilia », Edward O. Wilson a collaboré avec le professeur Stephen R. Kellert, un autre grand nom du design biophilique, pour écrire le livre « The Biophilia Hypothesis », publié en 1993.

Biophilia.png

Le design biophilique comporte deux volets principaux :

• Le premier volet se concentre sur les formes dans l’environnement bâti qui, de manière directe (plantes, lumière du jour, eau, etc.), indirecte ou symbolique (formes, motifs, couleurs, images, vidéos, etc.) reflètent la nature.

• Le second volet se focalise sur la perception de l’espace et son emplacement. Le design biophilique, ce n’est pas seulement les choses qui nous entourent : c’est une expérience et une perception globales de l’environnement dans lequel nous nous trouvons.

« Notre connaissance des effets de la nature sur les êtres humains joue un rôle important dans le développement de nouveaux produits. Le produit GROW en est un parfait exemple. GROW est une jardinière déclinée en différents designs qui permet d’ajouter facilement des plantes dans l’environnement d’un espace de bureaux, d’une école ou d’un établissement de santé. Les plantes influent également sur l’acoustique d’un espace, les feuilles diffusant et réfléchissant les ondes sonores dans différentes directions. Elles contribuent ainsi à créer un environnement acoustique agréable. »

Jenny Hörberg, Director Global Range & Design, Kinnarps

Faire entrer la nature pour réduire le stress et améliorer le bien-être

Des études démontrent que l’ajout d’éléments naturels dans les environnements intérieurs favorise l’épanouissement, le bien-être, la créativité et la productivité, réduit le stress et améliore la récupération. Le rapport intitulé « Human Spaces - The Global Impact of Biophilic Design in the Workplace », par exemple, indique que nous pouvons accroître notre productivité de 6 % en invitant dans l’environnement intérieur des éléments naturels, comme la lumière du jour et des plantes vertes. Selon cette même étude, cela contribue également à augmenter la créativité et le bien-être perçu de 15 %.

Une autre étude révèle qu’un environnement illuminé par la lumière du jour et offrant des vues agréables a un véritable impact sur le développement cognifif et les résultats scolaires.  Lors de cette étude menée auprès de 2 593 élèves d’une école à Barcelone, les enfants évoluant dans des écoles aménagées avec plus de verdure ont montré un développement cognitif nettement meilleur au cours de l’année.  L’étude a fait état d’améliorations de la mémoire de travail et d’un nombre réduit de problèmes liés au manque d’attention. Ces résultats sont appuyés par les travaux de recherche menés à la faculté de médecine Karolinska Institutet en Suède, qui démontrent que passer du temps dans des espaces aménagés avec des éléments de la nature réduit les émotions négatives et le stress et favorise les émotions positives, la récupération mentale et la performance. L’étude révèle également que les personnes obtiennent de meilleurs résultats aux tests d’attention et de mémoire dans ces espaces. Les personnes qui résident dans des environnements urbains dotés d’une végétation abondante sont en meilleure santé que celles qui vivent dans des zones où la végétation est plus rare. Ces personnes sont moins stressées, vivent plus longtemps et présentent un risque moindre de développer une maladie cardiovasculaire, de l’hypertension, un diabète de type 2 ou des troubles mentaux.

Une étude réalisée en 1984 par Roger S. Ulrich de l’université Chalmers et intitulée « View through a window may influence recovery from surgery » a confirmé ces bienfaits. Lors de cette étude menée auprès de patients ayant subi une intervention chirurgicale, les 23 patients qui étaient installés dans des chambres avec des fenêtres offrant des vues sur des arbres et des buissons ont pu rentrer chez elle plus tôt après l’intervention, nécessitaient moins de médicaments anti-douleur et faisaient preuve d’état d’esprit plus positif (d’après personnel médical) que les 23 patients qui étaient logés dans des chambres similaires mais dotés d’une vue sur un mur en briques.

Voici quelques éléments clés du design biophilique :

Image var.2_jordnarafarger.jpg

Couleur

Les couleurs terreuses proches de celles de la nature, comme les nuances de vert et les tons ocre, ont un effet spécial sur la capacité de récupération des personnes.  L’emploi de couleurs sobres avec des intensités différentes crée une impression harmonieuse et améliore le bien-être.

Image var.2_solljus3.jpg

Lumière naturelle

Un environnement éclairé par la lumière du jour plutôt qu’une lumière artificielle  favorise la vitalité, la santé et les émotions positives et contribue à un sommeil de meilleure qualité. Dans l’idéal, les personnes ne doivent pas se trouver à plus de 3 mètres d’une fenêtre.

Image var.2_utblick.jpg

Vues

Les gens apprécient tout particulièrement les belles vues, en particulier si elles incluent des éléments naturels et de la végétation.

Image var.2_former.jpg

Formes et motifs naturels

Les formes et les motifs évoquant la nature, comme les arbres, les feuilles, les coquillages, les spirales, les tubes, les ovales, les dômes et les voûtes ont une incidence positive sur les êtres humains. Les formes organiques sans lignes droites ou angles droits sont des exemples d’éléments caractéristiques du design biophilique.

Image var.2_sensoriskt.jpg

Variabilité sensorielle

L’être humain a toujours eu besoin de ses cinq sens pour survivre, ce qui inclut la réaction à la lumière, aux sons et aux éléments touchés et sentis. La variabilité sensorielle dans l’environnement intérieur favorise donc le bien-être. L’utilisation de tissus tactiles avec des matières texturées ou des matériaux chauds authentiques comme le bois ou le placage, par exemple, permet de créer des stimulis sensoriels diversifiés.

Image var.2_vaxter3.jpg

Plantes et verdure

Les végétaux sont fondamentaux pour l’existence humaine. Ceux-ci nous offrent une source de nourriture et de fibres, constituent l’alimentation du bétail et remplissent d’autres fonctions en matière de nutrition et de sécurité. L’ajout de plantes et de verdure dans l’environnement bâti favorise l’épanouissement, le sentiment de satisfaction, le bien-être et la performance.

« Faire entrer la nature à l’intérieur, c’est aussi bien choisir les matériaux utilisés dans l’aménagement intérieur. Le placage bois, par exemple, est un matériau naturel et tactile qui est à la fois chaud et doux au toucher. Nous aimons le toucher et nous éprouvons une sensation agréable lorsque nous le faisons. »

Christina Wiklund, Colour, Material and Finish Manager, Kinnarps

5 manières d’ajouter des plantes et de la verdure sur le lieu de travail

Faire entrer la nature sur le lieu de travail ne se résume pas à l’installation de plantes sur les rebords de fenêtre. L’espace est une ressource précieuse qui doit être utilisée de manière efficace, et il faut faire preuve d’astuce pour rendre l’aménagement intérieur durable d’un point de vue économique. L’aménagement d’un intérieur qui intègre des plantes et des éléments naturels en les utilisant autrement comme des parois, des séparateurs d’espaces ou encore des modules de rangement, est une manière d’utiliser le design biophilique dans les environnements de travail moderne.

• Allez au-delà des simples plantes en pot placées sur un rebord de fenêtre ou une étagère. Les plantes peuvent être utilisées sur de grands séparateurs de pièces, suspendues au plafond ou intégrées à des murs végétaux.

• Utilisez des jardinières servant de modules de rangement pour diviser un espace ouvert, définir une zone délimitée ou créer une « pièce dans une pièce ».

• Créez des oasis de verdure ou des atriums propices à la détente ou aux échanges collaboratifs en regroupant des plantes à différentes hauteurs pour reproduire un paysage naturel.

• Installez des plantes là où l’acoustique doit être améliorée. Les feuilles diffusent les ondes sonores et les réfléchissent dans différentes directions, réduisant ainsi le bruit.

• N’oubliez pas les salles de réunion ! En installant des plantes dans les salles de réunion, vous contribuerez à une bonne acoustique et à rendre l’environnement plus chaleureux.

     

Créer un environnement de travail sain

La planification et l’aménagement d’un lieu de travail reposent fondamentalement sur la collaboration entre les personnes. À bien des égards, nous fonctionnons toujours comme nous le faisions il y a des milliers d’années, lorsque nous dépendions de la chasse et de l’agriculture et que nous passions la majeure partie de notre vie à l’extérieur sans cesse entourés d’éléments de la nature. De nos jours, nous sommes nombreux à passer la plus grande partie de notre temps à l’intérieur sans connexion à la nature, des conditions auxquelles nous ne sommes pas adaptés sur le plan physique ou mental. Notre héritage biologique fait que nous sommes plus performants lorsque nous invitons la nature dans notre environnement.

Faites confiance à Kinnarps pour vous aider à créer un environnement de travail sain.

Contactez-nous

Sources

D. Browning, William and O. Ryan, Catherine. 2020. Nature Inside: A Biophilic Design Guide. London: RIBA Publishing. 

Heerwagen, Judith; Madror, Martin and R. Kellert, Stephen. 2013. Biophilic Design: The Theory, Science and Practice of Bringing Buildings to Life. Hoboken: Wiley.

Human Spaces. 2015. The Global Impact of Biophilic Design in the Workplace. Link

Karolinska Institutet. 2022. De ser nyttan med naturen. Link

Proceedings of the National Academy of Sciences. 2015. Green spaces and cognitive development in primary schoolchildren. Link

H. Matsuoka, Rodney. 2010. Student performance and high school landscapes: Examining the links. Landscape and Urban Planning 97(4): 273-282. Link

S. Ulrich, Roger. 1984. View Through a Window May Influence Recovery from Surgery. Science 224(4647): 420-421. Link

Produits associés

Grow

Grow

6 Colors | 4 Versions

Allé

Allé

Fields

Fields

297 Colors | 23 Versions

Kalmia

Kalmia

43 Colors | 21 Versions

Space

Space

Space Open storage

48 Colors | 170 Versions

Fendo

Fendo

Nexus

Nexus

34 Colors | 22 Versions

Fields

Fields

297 Colors | 23 Versions

Allé

Allé